Stéphane Guimbert

L'UNAF Vosges pour propose ce mois-ci l'interview d'yun arbitre D1 du District, ...

Stéphane Guimbert

L'UNAF Vosges pour propose ce mois-ci l'interview d'yun arbitre D1 du District, Sréphane Guimbert.

Salut Stéphane. Alors pour les arbitres Vosgiens qui ne t'auraient pas encore croisé en Réunion ou sur les terrains pourrais-tu nous parler un peu de toi et te présenter ?
S.G. : J'ai 35 ans, j'habite à Fraize. Outre le football, j'ai une deuxième passion pour le rallye que j’essaie de suivre dès que je le peux en me rendant au plus près de l’action. Sinon, j'exerce la profession de coupeur, bobineur dans une cartonnerie.
Parles-nous un petit peu de ton parcours dans l'arbitrage ?
S.G. : En faite l'aventure dans l'arbitrage a réellement commencé lorsque j'étais joueur et que j'ai été victime d’une blessure qui m'a éloigné des terrains. Etant donné que mon club était à la recherche d’arbitre et que je n’avais pas envie de quitter le monde du football, j’ai décidé de sauter le pas et aujourd’hui cela fait 20 ans que j’officie. Mon parcours d'arbitre a donc commencé le 24 Octobre 1992 logiquement lors de l'examen théorique que Mr Raymond Lorrain m’a fait passer. Au départ je ne savais pas si l’arbitrage me plairait, mais plus le temps passait et plus j’avais envie de continuer. Aujourd’hui je suis fier d’avoir persévéré car j’ai fait de nombreuses rencontres et y ait trouvé de nombreux amis. Voici quelques étapes inoubliables pour moi. En 1997, j’ai fini 1er arbitre en PPD ce qui m'a permis de gravir un niveau et d’avoir l’honneur d’être désigné pour officier comme assistant lors de la finale de la coupe des Vosges entre Raon 2 et Vittel. En 2002, j’ai fini 1er arbitre en 1ère Division et j’ai eu l’honneur d’être désigné pour officier en tant qu’arbitre de champs sur la finale de la coupe des Vosges Réserves entre Epinal 3 et Vagney 2. En 2007, j’ai fini 1er arbitre des Vosges mais à cause d’une blessure je n’ai pu faire le finale de la coupe des Vosges.
Un petit retour en arrière, te souviens-tu de ton 1er match en tant qu'officiel et peux-tu nous décrire les souvenirs qu'il t'en reste ?
S.G. : Oh que oui je m'en souviens. J'étais désigné pour arbitrer lors du match opposant les équipes de Saint Michel et de La Petite Raon en cadets pour l’époque (avec un score fleuve : 8 à 0). J'étais observé ce jour là par Jean Marc Larrière . Un homme qui a su me mettre à l’aise, me conseiller et que je respecte encore et toujours. Je dois également ajouter des joueurs assez sympa qui m’avaient facilité la tâche et dont j’ai retrouvé la plupart sur les bancs du lycée avec d’incroyables souvenirs
Aujourd'hui, quelles sont tes motivations pour arbitrer tous les week end ?
S.G. : La motivation, c’est le PLAISIR !!!! L’envie de voir mes collègues et amis le dimanche car pour certains on ne se voit que là donc c’est synonyme de joie, bonne humeur, anecdotes. Mais aussi voir des matchs de bons niveaux avec des valeurs comme le Respect, l’Amitié (si si ça existe encore).
Comment te prépares-tu pour tes matchs ?
S.G. : En fait je n’ai pas de préparations particulières. Je fais du vélo 2 à 3 fois par semaine (selon les disponibilités par rapport au travail) pour entretenir une certaine forme ou une forme certaine (rire!).
A ton avis, aujourd'hui, que demande-t-on à un arbitre ?
S.G. : Non seulement il faut bien connaître le règlement, être bien préparé physiquement mais surtout être fort mentalement. A l’heure actuelle on nous demande de faire preuve de plus de compréhension, de psychologie.
Aujourd'hui tu officies tous les week end avec des arbitres assistants officiel. Vois tu une différence entre un arbitre assistant spécifique et un central qui prend le drapeau pour le match ? Quelles sont les différences entre l'arbitrage à 3 avec 2 officiels à la touche et celui des week-ends ou ce sont des responsables de club qui officient à la touche ?
S.G. : Sur les quelques assistants spécifiques que j’ai pu croiser, ils maîtrisent mieux la signalétique, la gestuelle. Sinon je n’ai pas assez de recul pour faire une différence.

A trois officiels, on s’appuie sur les jugements et décisions de nos collègues en qui on a confiance car on a le même objectif tandis que les bénévoles (bien qu’ils soient indispensables) ne peuvent tenir ce rôle. Il faut leur accorder moins de responsabilité pour le bien de la rencontre afin que cela n’interfère pas dans le bon déroulement de la partie.
Quel est ton meilleur souvenir ?
S.G. : La finale de la coupe des Vosges réserves entre Epinal 3 et Vagney 2. C'était une finale haletante et indécise jusqu’au bout puisque Vagney l’a emporté au tirs au but.

Mais en fait j’ai beaucoup de bons même très bons souvenirs !!
Depuis combien de temps es tu membre de l'UNAF ?
Qu'est ce que notre association t'apporte et comment t'y impliques-tu ?
S.G. : Je suis adhérent à l'Unaf depuis que j'ai commencé l'arbitrage. Cette association nous apporte de la sérénité et de la sécurité quand on officie car je sais qu’en cas de problème, on pourra m'aider. Ils font un job Extraordinaire et cela aide à se sentir bien quand on arbitre.
Malheureusement je ne peux m'impliquer plus, je le sais, j’en suis conscient.
N'éprouves tu aucun problème à concilier arbitrage, vie Familiale et professionnelle ?
S.G. : Etant célibataire, je n’ai pas vraiment de souci avec la famille mais dû à mon travail je ne me consacre entièrement à l’arbitrage que le dimanche.
D'après toi, quelle est la clef de la réussite dans l'arbitrage ?
S.G. : La clef de la réussite c’est le plaisir, la motivation et l’envie.

Il faut avoir du caractère et être fort mentalement car ce n’est pas toujours facile
Comment vois tu ton avenir ?
S.G. : Je suis assez terre à terre. Je ne vis ni dans le passé ni dans l’avenir.

Le moment le plus important c'est le présent car si on ne s'occupe pas de son présent on manque son futur.
Quels conseils pourrais-tu donner à tous les arbitres Vosgiens qui se lancent ou qui souhaitent progresser ?
S.G. : L’expérience m’a appris à ne retenir que les bonnes choses alors je dirais que ce n’est pas toujours facile mais qu’il faut persévérer et ne pas resté sur un sentiment d’échec. Le rôle d’arbitre est à l’image de la vie, il faut prendre des décisions et les assumer. La critique peut être constructive donc ne la négliger pas et n’hésiter pas à demander conseils auprès des membres de la CDA qui apporte un savoir-faire reconnu et apprécié.(les anciens également pour leur vécu sont une aide indéniable).

Autre chose, je dirais de vivre pleinement sa passion pour l'arbitrage et de prendre du plaisir.
[slideshow id=1]

J'aime 0

 

Rejoindre l'UNAF Vosges

Le bureau de l'UNAF Vosges est constitué de 14 membres qui se réunissent 1 fois par mois mais restent en contact permanent.

Si vous souhaitez vous investir bénévolement auprès de l'UNAF Vosges ou simplement apporter votre aide, Nous avons une place pour vous.
Les demandes doivent être adressées à Alexis GARAUDEL.

Partage sur les réseaux sociaux