Maxime Bertrand

Les mois passent et les interviews se suivent ! Le mois d'avril commence donc e...

Maxime Bertrand

Les mois passent et les interviews se suivent ! Le mois d'avril commence donc et l'UNAF vosges vous propose de découvrir un nouvel arbitre. C'est donc Maxime BERTRAND qui nous fait le plaisir de répondre à nos questions.

Bonjour Maxime, Pourrais-tu s'il te plait te présenter et nous parler un peu de toi pour les arbitres Vosgiens qui t'auraient jamais croisé ?

MB : J'ai 21 ans , j'habite à Contrexéville.
Outre le football, j'ai une deuxième passion pour le badminton que je pratique depuis maintenant presque 1 an. Sinon, je suis étudiant en première année du Brevet Technitien Supérieur en Management des Unités Commerciales.


Raconte-nous ton parcours dans l'arbitrage ? Te souviens-tu de ton 1er match en tant qu'officiel et peux-tu nous décrire les souvenirs qu'il t'en reste ?

MB : Mon premier match en tant qu'arbitre a eu lieu en 2006.
C'est au cours de cette année que j'ai arrêté de jouer avec mon équipe des moins de 15 ans pour me lancer dans l'arbitrage.
Mon premier match opposait Bulgnéville à Bruyeres, match de Coupe des Vosges de moins de 13 ans. C'était trés particulier pour moi car je connaissais presque tous les joueurs de l'équipe de Bulgnéville dont mon frère.
Sur cette rencontre, j'ai été observé par Laurent Raoult. Son aide m'a été très précieuse, cela m'a permis d'aborder la match très sereinement, ce qui a permis qu'il se déroule trés bien d'ailleurs jusqu'au coup de sifflet final. De plus, il m'avait déjà aidé à passer le test pour devenir arbitre.


Aujourd'hui, tu as fais le choix de devenir arbitre assistant spécifique. Pourquoi ce choix ? Raconte nous ce qui t'a motivé ?

MB : J'avais de plus en plus de mal à suivre au centre à cause de mon surpoids, et comme je n'avais pas envie de quitter le monde de l'arbitrage, j'ai décidé de devenir assistant spécifique. Du coup je me suis lancé !
De plus, vue que j'avais continué à faire la touche sur des matchs de U19 PHR en suivant mes anciens coéquipiers. J'avais pu voir que cela me plaisait beaucoup du coup. J'ai donc décidé de renouveller l'expérience pour cette année.


Explique nous quelle doit être la préparation d'un arbitre assistant ?

MB : En fait, ma préparation ne se différencie pas spécialement de celle que j'effectuais quand j'officiais en tant qu'arbitre central.


A ton avis, que demande–t'on à un arbitre assistant de plus qu'un arbitre central ?

MB : Je pense que la concentration doit être plus forte pour un assistant. C'est d'après moi la plus grande différence car un match peut se jouer de l'autre côté du terrain et subitement arrivé du notre. C'est là qu'il faut être prêt, il ne faut pas sortir de son match.


Quel est ton meilleur souvenir dans l'arbitrage ?

MB : Mon meilleur souvenir remonte a ma deuxième année d'arbitrage. J'étais donc encore arbitre central et j'avais été désigné pour officer sur un match de moins de 15 ans opposant le SAS Epinal et Amnéville. C'était un match très chaud, surtout qu'à une demi heure de la fin du match, les séniors de l'équipe A sont venus voir la fin du match et encourager leurs jeunes puisqu'ils jouaient après contre Strasbourg 2 sur le terrain honneur du stade la Colombière. Pas de chance pour eux Epinal a perdu 3-2.


Depuis combien de temps es tu membre de l'UNAF?
Qu'est ce que notre association t'apporte et comment t'y impliques-tu?

MB : Je suis adhérent à l'Unaf depuis que j'ai commencé l'arbitrage. Cette association m'apporte de la sérénité et de la sécurité quand j'officie car je sais que s'il se passe quoi que ce soit je serai très bien suivi derrière. De plus, en cas de problème, on pourra m'aider. Ils font un très bon boulot et cela aide à se sentir bien quand on arbitre.
Malheureusement je ne m'implique pas assez, je le sais, mais c'est par manque de temps, et j'espère qu'un jour je pourrais y remédier.


Comment fais-tu pour arriver à concilier vie personnelle, vie professionnelle et ton implication dans l'arbitrage?

MB : (rire)... Je n'ai aucun mal a concilier ces trois critères, étant célibataire je n'ai pas de problème du coté personnel. Au niveau de mon école, j'étudie par correspondance, ce qui me permet de faire plus de sport et être prêt pour le dimanche.


D'après toi, quelle est la clef de la réussite dans l'arbitrage ?

MB : Pour moi, la clé de la réussite est simple. Il faut aimer ce que l'on fait pour s'y impliquer a 100% et pouvoir se donner a fond chaque week-end !


Comment vois tu ton avenir ?

MB : Mon avenir alors ...
Je ne pense rester éternellement à la touche à part si je monte les échelons rapidement ! Sinon je reviendrais au centre car si j'ai arrêter d'être arbitre central, c'est à cause du physique et sur la dernière année j'ai perdu 25kg, donc si je continue comme ça je pense que je reviendrais surement officier au centre...


Aujourd'hui, si un jeune arbitre venait te demander des conseils, que lui dirais tu ?

MB : Je suis moi même un jeune arbitre, cela fait "que" 5 ans que j'arbitre, je suis d'ailleurs preneur de tout conseil !
Mais je lui dirais surtout de travailler car cela ne vient pas tout seul, participer, s'intéresser aux réunions pour acquérir le plus de connaissances possible et l'expérience viendra sur les terrains en arbitrant. Il ne faut bien sûr pas négliger la préparation physique.


Quel changement cela t'a-t'il apporter de ne faire que des touche ?

MB : Cela m'a apporté beaucoup de côtoyer tous les week-end l'élite des arbitres vosgiens ou quelques arbitres de ligue. Cela m'a permis d'engranger de l'expérience, j'observe énormément tout ce qui se passe sur les matchs. Cela me permet d'apprendre pour devenir meilleur.

J'aime 0

 

Rejoindre l'UNAF Vosges

Le bureau de l'UNAF Vosges est constitué de 14 membres qui se réunissent 1 fois par mois mais restent en contact permanent.

Si vous souhaitez vous investir bénévolement auprès de l'UNAF Vosges ou simplement apporter votre aide, Nous avons une place pour vous.
Les demandes doivent être adressées à Alexis GARAUDEL.

Partage sur les réseaux sociaux