Alan Colin

...

Alan Colin

 

 

Bonjour Alan, Alors pour les arbitres Vosgiens qui ne t’auraient pas encore croisé en Réunion ou sur les terrains pourrais-tu nous parler un peu de toi et te présenter ?

A.C. : J'ai 22 ans et j'habite maintenant en Moselle, plus précisément à Yutz. J'ai fini mes études il y a quelques mois et je travaille maintenant en tant que développeur informatique au Luxembourg. Je suis toujours rattaché à mon club de l'US Senones et je prône fièrement mes origines Vosgiennes !


Raconte-nous ton parcours dans l’arbitrage ? Te souviens-tu de ton 1er match en tant qu’officiel et peux-tu nous décrire les souvenirs qu’il t’en reste ?

A.C. : L'arbitrage m'est venu très tôt, je me rappelle encore arbitrer les matchs dans la cour de récréation en primaire, les cartons étaient remplacés par des morceaux de papier coloriés au stabilo et au crayon de couleur ! Dès mes 18 ans, j'ai pu passé mon permis, et j'ai demandé au club de ma ville comment devenir arbitre, tout s'est ensuite enchainé très vite !

J'ai pris pour la première fois le sifflet le 25 octobre 2009, c'était un match de 3ème série entre St-Michel 2 et La Fave 2. Je m'en rappelle encore très bien. Une petite pression s'est fait ressentir pour la première mais le match s'était très bien passé, les joueurs et l'observateur m'avaient très bien aidé pour ce premier match.

Par la suite j'ai eu la chance de monter dès la fin de ma première saison comme candidat D3.

A la fin de ma seconde saison j'ai été choisi pour être Candidat D2 et Candidat JAL.

J'ai ensuite été nommé Jeune arbitre de Ligue pour ma 4ème saison et après de bons résultats durant cette dernière, j'ai pu gravir un échelon supplémentaire et passé Ligue 2.


Aujourd'hui, quelles sont tes motivations pour arbitrer tous les week end ?

A.C. : Je suis toujours pressé d'être au week end … pas pour être en « repos » mais bien pour reprendre le sifflet, et retrouver les collègues ! Être sur un terrain, être au plus près du jeu, faire de nouvelles rencontres, voir de beaux matchs, c'est ce qui me donne l'envie d'officier tous les week-ends
alanarbitres

Comment te prépares-tu pour tes matchs ?

A.C. :

J'essaye de préparer chaque matchs au mieux possible.

Je m'entraine 3/4 fois par semaine minimum en ce qui concerne le physique.

Avant chaque match, je regarde également systématiquement le classement des équipes, les derniers matchs de chacune d'entre elles, je prends des renseignements sur les coachs et j'essaye de savoir comment c'est passé le match allé, ou le match de la saison précédente si les deux clubs se sont affrontés.


A ton avis, aujourd'hui, que demande-t-on à un arbitre ?

A.C. : A l'heure actuelle on demande aux arbitres une condition physique exemplaire, une connaissance des lois du jeu précise, le respect des autres et de soi même, une très bonne lecture du jeu, mais on demande surtout une grande part d'humanité et de gestion des joueurs.


Aujourd'hui tu officies tous les week end avec des arbitres assistants officiel.
Vois tu une différence entre un arbitre assistant spécifique et un central qui prend le drapeau pour le match ?
Quelles sont les différences entre l'arbitrage à 3 avec 2 officiels à la touche et celui des week-ends ou ce sont des responsables de club qui officient à la touche ?

A.C. : La principale différence entre un central et un assistant spécifique va principalement être la gestuelle sur les signalisations, pour le reste je pense qu'à notre niveau tout arbitre qu'il soit spécifique ou central est capable de juger une faute, un hors jeu ou une sortie de touche.


Quel est ton meilleur souvenir ?

A.C. : Mon meilleur souvenir d'arbitrage, enfin mes deux meilleurs souvenirs sont les deux finales de coupe auxquelles j'ai pu participer. La finale de la coupe des Vosges U15 il y a 2 ans, et la finale de coupe de Lorraine U19 l'année dernière ! Deux très grands moments qui récompensent tout le travail fourni.


Depuis combien de temps es tu membre de l'UNAF ?
Qu'est ce que notre association t'apporte et comment t'y impliques-tu ?

A.C. : Je suis membre de l'UNAF depuis mes débuts dans l'arbitrage, donc depuis maintenant 4 ans.

L'association nous apporte une plus grande sérénité sur les terrains, je sais très bien que s'il m'arrive quelque chose je serai couvert et que des gens seront avec moi.

L'association permet également de se retrouver entre collègues, mais malheureusement vu ma situation géographique actuelle je ne peux pas me déplacer, mais j'essaye de participer à l'AG chaque année pour retrouver tout le monde. J'essaie aussi de participer au différentes manifestations comme par exemple le grand jeu internet mis en place l'an passé.


N'éprouves tu aucun problème à concilier arbitrage, vie Familiale et professionnelle ?

A.C. : Aucun soucis pour ça du côté familial, le célibat aide grandement à ça ! La vie professionnelle ne pose pas de problème non plus, une fois sorti du travail je sais que la journée n'est pas terminée vu qu'il y a quasiment à chaque fois un entrainement le soir.



D'après toi, quelle est la clef de la réussite dans l'arbitrage ?

S.G. : Pour réussir il faut avoir une grande volonté, une envie de réussir, beaucoup travailler et se remettre sans cesse en question pour s'améliorer. Il faut également avoir de l'ambition pour toujours vouloir être meilleur et progresser sinon il est très difficile de se motiver et d'aller s'entrainer tous les soirs.


Comment vois tu ton avenir ?

A.C. : Je vais me donner à fond pour essayer d'atteindre mon objectif principal qui est de monter en DH la saison prochaine. Par la suite je ferai mon maximum pour avoir ma chance d'être présenté à la Fédération.


Quels conseils pourrais-tu donner à tous les arbitres Vosgiens qui se lancent ou qui souhaitent progresser ?

A.C. : Le travail comme je l'ai dis plus haut est la principale « cause de réussite » ! Pour progresser il faut s'entrainer, physiquement, théoriquement, regarder des matchs, et surtout écouter les conseils des autres. Chaque match est différent et on apprends de nouvelles choses quasiment tous les week ends, sur la façon de gérer tel ou tel type de joueur par exemple.

Il ne faut également pas s'arrêter sur un échec, je me souviens très bien d'un match qui s'est très mal passé et où j'étais observé et où j'avais eu un bon paquet de « reproches » (de nombreux collègues étaient présents ce jour là et je pense que certains s'en rappellent aussi...), il faut savoir rebondir, prendre les reproches se remettre en question et essayer de progresser sur chaque point.

L'arbitrage est pour finir une magnifique école de la vie, donnez vous à fond dans votre passion et elle vous le rendra !


Comment vois tu ton avenir ?

A.C. : Je vais me donner à fond pour essayer d'atteindre mon objectif principal qui est de monter en DH la saison prochaine. Par la suite je ferai mon maximum pour avoir ma chance d'être présenté à la Fédération.


As tu aujourd’hui une référence dans l’arbitrage, un idole ?


alanbenoit
A.C. : Mes deux références dans l'arbitrage sont deux arbitres lorrains, Benoît Bastien que tout le monde connaît bien et qui fait une carrière magnifique ! Et Alain Sars, ancien arbitre international qui vient malheureusement de quitter la CRA pour partir à la DTA.

C'est dans des personnes comme ça qu'il faut s'identifier pour réussir et pour se donner la motivation de réussir !


 

[gallery ids="410,409,408,407"]

J'aime 0

 

Rejoindre l'UNAF Vosges

Le bureau de l'UNAF Vosges est constitué de 14 membres qui se réunissent 1 fois par mois mais restent en contact permanent.

Si vous souhaitez vous investir bénévolement auprès de l'UNAF Vosges ou simplement apporter votre aide, Nous avons une place pour vous.
Les demandes doivent être adressées à Alexis GARAUDEL.

Partage sur les réseaux sociaux